Appel à communications - Les Recueils de formes poétiques courtes dans les îles Britanniques à la Renaissance : assemblage, construction, agencements Strasbourg (France), 18-19 novembre 2022

Les Recueils de formes poétiques courtes dans les îles Britanniques à la Renaissance :

assemblage, construction, agencements

Strasbourg (France), 18-19 novembre 2022

Colloque organisé par l’Université de Strasbourg et University College London

 

Conférences plénières :

Michelle O’Callaghan (University of Reading)

Michael Bath (University of Strathclyde / University of Glasgow)

 

Dans un certain nombre d’études récentes, la première modernité anglaise est décrite comme l’époque des miscellanies, selon le terme privilégié par la critique anglophone, dont le sens excède celui, plus restreint, d’anthologie ou même de « miscellanées ». Si l’on peut déceler une pratique de l’assemblage dans une grande variété de textes, les formes poétiques courtes semblent toutefois particulièrement propices à l’agrégation, en raison notamment de leur taille, voire de la nécessité d’économiser le papier. On retrouve ainsi dans ces formes une tendance à l’accrétion et à la constitution d’unités plus longues, que ce soit dans les manuscrits ou les ouvrages imprimés. C’est à ce processus d’accrétion, ses limites, ses contextes, ses raisons d’être et ses effets que ce colloque s’intéressera, afin de problématiser la notion de forme courte et d’interroger sa pertinence dans un tel contexte. Il s’agira de déterminer si on peut considérer que les poèmes ainsi regroupés constituent le paradigme d’une Renaissance qui serait caractérisée par la pratique de l’assemblage d’éléments hétéroclites.

Le regain d’intérêt pour les miscellanies lyriques a tout particulièrement favorisé l’émergence de nouvelles hypothèses concernant les processus historiques et sociaux d’obtention, de sélection et d’assemblage de courtes pièces poétiques. Ces hypothèses mettent en avant la nécessité de comprendre les environnements sociaux (les coteries, la cour, les « Inns of Court », le foyer, les réseaux d’échanges commerciaux etc) dans lesquels ces opérations étaient menées, mais aussi d’identifier quels ont été les rôles respectifs d’une grande diversité d’acteurs (parmi lesquels on trouve les auteurs, les traducteurs, les imprimeurs, les libraires, les lecteurs et les mécènes) dans la compilation, la construction et la mise en livre de recueils, et éventuellement de circonscrire les intentions qui motivaient de telles activités. Les interactions entre différents genres et formes poétiques (par exemple entre poèmes lyriques et libelles versifiés)  ont également été soulignées.

Certaines études, d’orientation plus formaliste, insistent quant à elles sur les procédés textuels, péritextuels et paratextuels employés afin d’organiser les poèmes et de suggérer des liens, ou du moins une certaine continuité, entre eux. L’unité de l’œuvre, plutôt qu’une exigence à l’aune de laquelle la valeur littéraire de l’ensemble est établie, devient un effet potentiel du processus de lecture en tant qu’il est déterminé par un certain nombre de procédés formels. On peut aussi bien penser aux procédés de cadrage textuels, péri- et paratextuels qu’aux effets de suture sémantique ou formelle qui relient les poèmes (ou certains d’entre eux) au sein des recueils : on pense notamment aux phénomènes tels que les couronnes de sonnets, la reprise de rimes d’un poème à l’autre, la répétition de topoï, ou bien les références intertextuelles, etc. Ces procédés structurels sont parfois transposés du niveau des microstructures (celles du poème) à celui des macrostructures (l’agencement du recueil), et inversement.

Le colloque poursuivra cette investigation des recueils de formes courtes composés dans les îles britanniques au cours de la première modernité en s’intéressant aux poèmes lyriques, mais aussi aux autres genres comme les épigrammes, les emblèmes, la poésie satirique, etc. Sont particulièrement encouragées les contributions qui traiteront des interactions entre différents types de recueils. 

 

Les communications pourront porter, entre autres, sur les thématiques suivantes :

  • – les recueils d’épigrammes
  • – les livres d’emblèmes
  • – les recueils de poésie lyrique
  • – les libelles versifiés
  • – les poèmes courts rassemblés dans d’autres types de recueils
  • – la poésie néo-latine écrite dans les îles Britanniques
  • – les traductions partielles ou intégrales de recueils de formes courtes en anglais
  • – les modèles de mise en forme de recueils
  • – l’agencement spatial des poèmes sur la page et sa signification, l’apparence visuelle de la page
  • – la notion de « miscellaneous order » (Angus Vine), les ordonnancements aléatoires (ou revendiqués comme tels), et la manière dont ce type d’organisation est conceptualisé
  • – la comparaison des modes d’organisation de différents recueils, notamment entre divers genres (lyrique, épigrammatique, emblématique, …)
  • – les métaphores utilisées pour se référer à la collecte et à l’agencement des poèmes, tout particulièrement celles (bien connues des rhéteurs) qui évoquent la nature (butinage, cueillette, greffe et autres métaphores horticoles…)
  • – les fondements culturels et épistémologiques de l’élaboration de recueils de formes courtes
  • – la culture des lieux communs
  • – variété et copia
  • – l’organisation du savoir

 

 Les propositions de communication (300 mots maximum pour des exposés de 25 minutes au maximum), accompagnées d’une brève notice bio-bibliographique,  devront parvenir aux adresses suivantes pour le 31 mars 2022 : emiliejehl@unistra.fr et c.stamatakis@ucl.ac.uk. Pour plus d’informations, voir makingshortversecollections.wordpress.com

 

Comité d’organisation : Cezara Bobeica (Université de Strasbourg), Emilie Jehl (Université de Strasbourg), Chris Stamatakis (University College London), Rémi Vuillemin (Université de Strasbourg)

 

Ce projet de recherche est financé par le programme IdEx (Initiative d’Excellence) de l’Université de Strasbourg, ainsi que la bourse ‘Espoirs de l’Université de Strasbourg’.

Making Short Verse Collections

Strasbourg (France), 18-19 November 2022

Organised by Université de Strasbourg and University College London

 

Confirmed keynote speakers:

Prof. Michelle O’Callaghan (University of Reading)

Prof. Michael Bath (University of Strathclyde / University of Glasgow)

 

Recent studies have described early modern England as an age of miscellanies. Miscellaneity applies to all sorts of textual collections, but short verse in particular seems to invite gathering for reasons of size and possibly because of the need not to waste paper. It therefore tends to accrete and constitute longer units both in manuscript and print. It is on this process of accretion, its limits, its contexts, its reasons and its effects, that this conference will focus, considering whether the notion of short verse does indeed make sense in that context, and if the collected short poem must be seen as the very embodiment of what could be called a miscellaneous Renaissance.

The renewal of interest in lyric miscellanies, in particular, has allowed new hypotheses to emerge about the distinctly historical and social processes of obtaining, choosing and gathering together short poems. They have stressed the need not only to understand the networks and social environments (the coteries, the court, the Inns of Court, the household or the business networks) in which such operations were conducted, but also to identify the respective roles of a wide array of agents including authors, translators, printers, booksellers, readers, and patrons in compiling, building, and framing collections, and their purposes in doing so. The interactions between different genres or forms of poem have also been pointed out (e.g. lyrics and verse libels).

More form-oriented studies have insisted on the textual, peritextual and paratextual devices used to organise the poems and suggest connections or continuities between them. Unity is an effect of reading that can only be achieved when those devices have the potential to shape the reading process. This applies to overall framing devices as well as to patterns that produce groupings or binding effects, connecting the poems (or some of them) within collections: such phenomena as coronas, rhyme-links from one poem to the next, the repetition of topoi, linking motifs as well as intertextual references etc. Such structuring devices sometimes tend to be transferred from microstructures (structuring effects at the level of the poem) to macrostructures (the structuring of the collection), and vice versa.

 This conference will further pursue these investigations of short verse collections written in the British Isles in the early modern period by considering not just lyrics, but also other short-verse genres and forms such as epigrams, emblems and verse libels etc. Approaches across different types of collection are particularly encouraged.

 

Topics may include (but are not restricted to):

  •  epigram collections
  • emblem books
  • lyric collections
  • verse libels
  • collected short verse within other types of collection
  • Neo-Latin verse written in the British Isles
  • partial or full translation of short verse collections into English
  • models and precedents for ordering poems
  • the spatial arrangement of poems on the page and its meaning, the visual appearance of the page
  • miscellaneous and random order (and the way such ‘order’ is conceptualised)
  • the comparison of the modes of organisation of different collections, possibly across different genres (the lyric, the epigram, the emblem…)
  • metaphors for ordering of poems, especially as connected to discourses on nature (nectar-gathering, flower-picking, cultivation, grafting…)
  • the cultural and epistemological underpinnings of making short verse collections
  • the culture of commonplacing
  • variety and copia
  • knowledge organisation

 

Please send 300-word abstracts for 25mn presentations, as well as a short bio-bibliographical note, to emiliejehl@unistra.fr and c.stamatakis@ucl.ac.uk by 31 March 2022. For more, see makingshortversecollections.wordpress.com

 Organising committee: Cezara Bobeica (Université de Strasbourg), Emilie Jehl (Université de Strasbourg), Chris Stamatakis (University College London), Rémi Vuillemin (Université de Strasbourg)

 

This research project is funded by the University of Strasbourg’s IdEx (Initiative d’Excellence) program, and the ‘Espoirs de l’Université de Strasbourg’ grant.